La recherche en Codesign et intelligence collective

Désormais, ce sont des utilisateurs avancés, des amateurs (au sens noble du terme), des bidouilleurs, qui sont à l’origine de nombre d’innovations qui nous entourent.

Un régime d’innovation ascendante

Ce mouvement est particulièrement puissant en informatique et en électronique, puisque le monde du numérique offre d’innombrables possibilités à des « lead users » d’inventer des usages, des équipements, des services innovants.

Les ressources de conception sont libres et ouvertes (nous avons Linux et l’Open source en informatique, et Arduino et Raspberry dans les champs de l’électronique libre), les communautés d’innovateurs se fédèrent et se consolident sur le net (voir le mouvement du Do It Yourself) ou dans le monde réel dans des lieux spécifiques dédiés à l’innovation collective (Fab-Labs, lieux de co-design et de co-working, etc.).

De la conceptualisation à la conception

La conception des objets techniques est donc fondamentalement collective : on parle donc de co-design (design en anglais a une définition large et s’applique à la conception d’objets, de services, d’entreprises, de technologies, de systèmes, etc.). La recherche à l’ISEN sur le co-design est fondée sur les Sciences Humaines et Sociales et s’applique à parfaire notre compréhension de la Société de l’Information.

Nous cherchons à comprendre comment ces activités collectives de conceptions peuvent s’intégrer dans des processus d’innovation longs, comment les industriels peuvent tirer parti de ces courants émergents d’innovation, quelles peuvent être les outils et les méthodes pour favoriser ce type d’innovation.

À partir de ces recherches, nous sommes en mesure de proposer aux étudiants de l’ISEN Lille une boîte à outils de Co-Design, pour permettre à nos futurs ingénieurs d’intégrer dans leur travail de concepteurs d’innovations les apports des utilisateurs, des communautés innovantes et des usages émergents.

Des quetions ?
Service
Communication - promotion
Tél. : +33 (0)3 20 30 40 50