La formation électronique embarquée de l’ISEN Lille

Le secteur de l’électronique embarquée est en forte croissance et crée chaque année de nombreux emplois spécialisés, notamment au niveau ingénieur. Il était donc logique qu’à l’ISEN Lille, nous en fassions l’un de nos 10 domaines de professionnalisation proposés en 4e et 5e années.

De quel secteur parle-t-on ? Quels emplois vous seront ouverts une fois diplômé ? Découvrez tout sur ce domaine d’avenir, ses métiers, et comment l’ISEN Lille peut vous y préparer.

Rejoignez la tribu !

Systèmes embarqués,
de quoi parle-t-on ?

Un système “embarqué” définit une tâche précise en temps réel, de manière autonome et répond aux besoins de différents secteurs d’activité : énergie, santé, transports… Sa conception couvre un ensemble large de compétences puisqu’elle doit prendre en compte des aspects de consommation, d’intégration, de traitement de données et le plus souvent de communication avec l’extérieur.

Ce domaine présente aussi bien des aspects matériels (électronique) que logiciels (informatique embarquée ou applications mobiles) intégrés dans les systèmes de haute technologie qui améliorent notre quotidien.

Électronique sous contrainte(s)

Vous aimez les défis ? Tant mieux, parce que le principe de l’électronique embarquée réside dans la conciliation de nombreuses contraintes liées, comme son nom l’indique, à la nature embarquée des systèmes en question. Le rôle d’un ingénieur spécialisé en électronique embarquée est donc de connaître ces contraintes sur le bout des doigts, pour mieux y répondre dans le cadre de la mission qui lui est confiée.

Les contraintes auxquelles vous aurez à faire face

L’espace limité, en termes de volume et donc de mémoire. Il s’agit ici de redoubler d’innovation pour minimiser la taille des systèmes, en les adaptant au mieux aux besoins exprimés, et en utilisant les possibilités de miniaturisation des composants électroniques.

La contrainte d’autonomie. Alimentés en général par des batteries, voire parfois des panneaux solaires, les systèmes embarqués doivent être économes.

La puissance de calcul réduite. Pour limiter les coûts de fabrication et la consommation énergétique, la sobriété est également de mise s’agissant de la puissance de calcul du système embarqué, à adapter parfaitement à la tâche à réaliser.

  • La communication

    Les systèmes embarqués doivent très souvent dialoguer avec d’autres dispositifs, par liaison filaire ou de plus en plus souvent par radio (objets connectés, internet des objets, etc.). Une bonne connaissance des principales techniques de communication est indispensable.

  • La sûreté de fonctionnement

    Les systèmes embarqués sont souvent insérés dans des installations ou des équipements plus larges, eux-mêmes souvent très coûteux (aérospatial, automobile…). En électronique embarquée, la marge d’erreur doit être réduite le plus possible, afin de limiter les risques techniques, économiques mais également humains que tout dysfonctionnement est susceptible d’entraîner

  • La contrainte temps réel

    De par les tâches qui sont en général exécutées par les systèmes embarqués, ces derniers possèdent souvent des propriétés temps réel, avec lesquelles il va falloir composer.

Prendre conscience de ces contraintes, les étudier, c’est déjà apprendre à les maîtriser et pourquoi pas, à en tirer profit. À travers les enseignements, les projets et les stages, c’est que nous vous proposons de faire à l’ISEN Lille. Rien que ça.

Embarquez dans le monde de l’entreprise

En 4e et 5e années, les étudiants de l’ISEN Lille mettent déjà un pied dans le monde professionnel, grâce à une pédagogie par projets et de nombreuses opportunités de se confronter aux réalités du terrain :

● Chaque semestre, la réalisation de projets proposés par des entreprises

● 10 mois de stage professionnel, en France ou à l’étranger

● La possibilité de réaliser la 5e année en alternance.
Découvrez l'alternance en 5e année

Les métiers de l’électronique embarquée

En grande entreprise, dans une start-up, ou encore en cabinet de conseil, le monde de l’électronique embarquée crée chaque année de nombreux emplois, dont beaucoup sont encore à pourvoir en raison du fort dynamisme du secteur, et d’un nombre de candidats encore trop faible.

Une fois diplômé de l’ISEN Lille, et avec une spécialisation en électronique embarquée en poche, quel métier pouvez-vous espérer exercer ? Voici quelques exemples.

  • Ingénieur électronique embarquée

    Hautement spécialisé, l’ingénieur électronique embarquée se concentre sur les aspects électroniques, comme son titre l’indique, des systèmes embarqués qu’il est appelé à concevoir.

    Définition des architectures, choix des composants, analyse de la faisabilité et des contraintes techniques des systèmes, et recherche de solutions font partie de ses occupations quotidiennes.

  • Intégrateur système électronique embarqué

    L’intégrateur système électronique embarqué participe non seulement à la définition de l’architecture du système embarqué, mais il est également chargé de coordonner les activités entre les différents acteurs techniques.

    Il épaule ainsi le chef de projet en veillant lui aussi à l’atteinte des exigences système, à travers l’articulation des différentes compétences intervenantes (électronique, informatique embarquée, mécanique…).

  • Ingénieur test et validation systèmes embarqués

    Dans les systèmes embarqués, l’étape de réalisation des tests permettant d’en assurer la viabilité et la conformité est essentielle et nécessite des compétences très spécifiques.

    Compréhension des spécifications techniques, création des plans de tests, mise en place de scripts ou d’outils d’automatisation des tests, interprétation des résultats… Au-delà du contrôle en lui-même, l’ingénieur test et validation systèmes embarqués est un acteur indispensable de l’amélioration continue de ces systèmes.

  • Chef de projet systèmes embarqués

    Fin connaisseur de l’ensemble de la chaîne “conception – test – mise en œuvre” des systèmes embarqués, le chef de projet systèmes embarqués est un agenceur de compétences, ainsi qu’un pilote.

    À ce titre, il est chargé d’animer les équipes et d’assurer le contrôle qualité des différentes étapes nécessaires à la mise en œuvre de systèmes embarqués fiables, robustes, et répondant parfaitement aux besoins identifiés en amont.

L’électronique embarquée n’attend que vous

En France, on ne compte pas moins de 220 000 ingénieurs spécialisés en électronique embarquée.

Parmi les secteurs où ces ingénieurs exercent leur métier, on trouve notamment ceux de l’automobile, de l’aéronautique et de l’aérospatial, des télécommunications - notamment mobiles -, mais aussi de la santé avec l’instrumentation médicale, ou encore les métiers du conseil et du multimédia.

Bref, des débouchés larges, mais des étudiants encore peu nombreux à se tourner vers ce secteur, qui peine donc à recruter des candidats, malgré son fort dynamisme actuel.
0
ingénieurs spécialisés en électronique embarquée, en France.
0
recrutements de jeunes diplômés prévus en 2020 dans l’ensemble du secteur.
0  %
de développement du CA annuel du secteur, en France.
0
milliards de dollars : le CA du marché des systèmes embarqués dans le monde, en 2021.

Alors, ça vous parle ?

Envie de devenir un spécialiste de l’électronique embarquée ? Découvrez comment intégrer notre cycle ingénieur.

Découvrez nos autres domaines de professionnalisation

En 4e et 5e années, l’ISEN Lille offre à ses étudiants le choix entre 10 domaines de professionnalisation. Pour les découvrir, c’est par ici :

Des questions ?
Communication promotion
Service
Tél. : +33 (0)3 20 30 40 50